Prix du lecteur

La malchimie - Gisèle BIENNE

Récit d'un empoisonnement, "La malchimie" témoigne de l'affection d'une sœur ayant perdu son frère, ouvrier agricole mort de la nocivité des produits phytosanitaires qu'il a manipulés pendant des décennies sans protection, autant que de l'urgence à combattre le tout-chimique. Un récit emporté par la force incandescente d'une romancière qui a su bâtir de livre en livre un univers rare et complexe.

Ni poète ni animal - Irina TEODORESCU

Carmen apprend la mort soudaine du Grand Poète, sa seule attache à la Roumanie, au moment où elle traverse un rond-point occupé par un peuple prêt à tout renverser. Alors, elle a comme un éblouissement : les souvenirs d une autre révolution, conduite par ce poète autrefois dissident, lui reviennent, intacts. 1989. Elle avait dix ans et écrivait des poèmes à sa « camarade maîtresse » pendant que sa mère, cachée dans la salle de bains, enregistrait des K7 audio à destination d une amie passée à l Ouest et que son père échangeait les savons de son usine contre des petits pains. À l époque, tout cela lui paraissait aussi banal que la folie de sa grand-mère, surveillée depuis toujours par les autorités, ou que les ours des Carpates dont on disait qu ils mangeaient les enfants. De quel genre de vague à l âme naît une révolution ? Est-ce une impulsion animale ou poétique ? En conteuse aussi insolite qu inspirée, Irina Teodorescu puise dans les souvenirs vifs de son enfance pour mettre en scène trois générations de femmes - et quelques animaux à leur suite - que rien ne préparait à voir la grande Histoire tout bousculer.

Le bruit des tuiles – Thomas GIRAUD

En 1855, Victor Considerant, ingénieur économiste polytechnicien français et disciple de Charles Fourier*, a dans l’idée un projet révolutionnaire de vie communautaire inspiré des phalanstères. Il recrute des colons français et suisses et fait acheter, sans les avoir visitées lui-même, des terres près d’un village isolé au Texas, Dallas, pour y fonder la nouvelle ville de Réunion.
5 années de difficultés multiples, qu’il s’agisse de la cohabitation entre les colons sociétaires, de leurs relations avec Considerant, des rapports avec le voisinage ou des aléas climatiques et naturels, auront finalement raison d’une utopie qui devait révolutionner de manière définitive la manière dont les hommes et les femmes pourraient vivre, travailler, penser et s’aimer.

Jour couché – Emilio SCIARRINO

Un mouvement protestataire inédit fait événement cette année-là en France. Des manifestants se couchent par terre pendant des heures. Pas de mots d'ordre, pas de revendications, pas de récupération ! Jour couché ! Marco est bien obligé de suivre, il ne voudrait pas passer pour un mec de droite auprès de Marie, sa copine, même s'il préférerait des nuits câlines avec elle. Depuis qu'il a fini sa thèse, il traîne de petits jobs en mauvais plans, tandis qu'elle monte des projets de start-up écolo-responsables. Quant à Jean, son colocataire, il gagne sa vie au poker en ligne, après une école de commerce, en attendant le boulot de ses rêves. Tous trentenaires ambitieux et blasés, pauvres et sexy, drôles et paumés. Emiettement du travail, déclassement et surqualification, compétition généralisée : ce portrait de la génération précarité séduit par sa pertinence et son humour doux-amer. Une lecture contemporaine des illusions perdues.

Forêt-Furieuse – Sylvain PATTIEU

À la Colonie, en lisière de la forêt, il y a des enfants malades, des orphelins et des estropiés, des rescapés. Ils ont des noms à rallonge, La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule, Destiny-Bienaimée, Mohamed-Ali, Tout-Le-Fait-Rire. Ils sont divisés en deux groupes, strongues et bitches, et les strongues tabassent, et les bitches ne se laissent pas faire. Ils sont plus habitués à la violence qu'à la tendresse, ça n empêche pas les amitiés, les amours. Ils ont peur de la forêt, mais elle les attire, ces gamins. Pas loin, un village, enserré dans des montagnes. Comme partout, la lutte des classes règne, entre bergers, paysans, et maîtres des forges. On trouve des christian, des muslim, des supermuslim. Les vrais supermuslim menacent, ils veulent prendre le village pour leur califat. Il y a des Grands-Incendies et des Grandes-Vagues, des pluies corrosives ou du soleil qui tape dur. Dans Forêt-Furieuse, Sylvain Pattieu fait s'entrechoquer la vitalité enfantine, l'imaginaire destructeur du djihadisme, la violence des guerres contemporaines, sur fond de contes et légendes d Ariège, de paysages des Pyrénées et de Seine-Saint-Denis. Et puis il y a son écriture, scandée par le rap et nourrie de la langue populaire d'aujourd'hui.

Aline & moi – Fañh REBOURS

Ceci est une "histoire vraie imaginaire" , inspirée par la réelle proximité géographique de l'auteur avec Alice Z... (Goncourt des lycéens 2017). Aline et moi est un récit burlesque, décapant et doux-amer. On y lit les états d'âme d'un écrivaillon, auteur de romans de genre régionaux, qui voit s'installer dans son petit village LA star montante de la littérature française, jeune, belle, adulée, hyper-médiatisée, gon-cour(t)isée. Pour se faire aimer et reconnaître de son idole (au sens propre mais un peu sale aussi, quand même), le narrateur grimpe aux arbres, danse la gavotte, grille de la viande au barbecue, brade son couple, fouille la valise d'été de La Grande Librairie, est tour à tour fasciné, frustré, voyeur, lyrique, impudique, jaloux, obséquieux, libidineux... Derrière le filtre de la comédie, Aline et moi propose surtout une réflexion sans concession sur ce que signifie être un écrivain "provincial" aujourd'hui, en regard de la grande kermesse de l'édition parisienne

Petit frère – Alexandre SEURAT

«  Il y a un moment où j ai perdu mon frère. Il était là, un peu, et tout à coup, il a cessé d y être, il avait disparu. Je ne sais pas ce que j en ai fait, je ne m en suis rendu compte qu après coup. » Pour tenter de supporter la disparition de son frère et sa propre culpabilité, le narrateur remonte le cours de leur histoire commune, jusqu à l enfance. Se dessine peu à peu le portrait émouvant d un petit garçon à la beauté époustouflante qui, déjà, détonne par son comportement. D'un adolescent qui se dit « né sous une mauvaise étoile ». D'un jeune homme allant toujours plus loin dans les conduites à risques. Un moment quelque chose a dévié de sa trajectoire. Par quelle mécanique familiale, par quels engrenages personnels, a-t-il pu fracasser son existence alors que, en apparence, tout lui était donné ? Après La Maladroite, L'Administrateur provisoire et Un funambule, ce nouveau livre d'Alexandre Seurat, porté par une voix aux accents très personnels, se confronte aux blessures de l'enfance, aux non-dits familiaux, à la culpabilité.

À la ligne – Joseph PONTHUS

A la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C'est l'histoire d'un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet. C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer. Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.

La Maison – Emma Becker

J’ai toujours cru que j écrivais sur les hommes. Avant de m’apercevoir que je n écris que sur les femmes. Sur le fait d en être une. Écrire sur les putes, qui sont payées pour être des femmes, qui sont vraiment des femmes, qui ne sont que ça ; écrire sur la nudité absolue de cette condition, c est comme examiner mon sexe sous un microscope. Et j en éprouve la même fascination qu’un laborantin regardant des cellules essentielles à toute forme de vie.

La petite sonneuse de cloches - Jérôme ATTAL

Deux époques entrelacées, deux histoires d'amour qui se confondent en une chasse au trésor fiévreuse et romantique dans les rues de Londres.
1793. Le jeune Chateaubriand s'est exilé à Londres pour échapper à la Terreur. Sans argent, l'estomac vide, il tente de survivre tout en poursuivant son rêve de devenir écrivain. Un soir, tandis qu'il visite l'abbaye de Westminster, il se retrouve enfermé parmi les sépultures royales. Il y fera une rencontre inattendue : une jeune fille venue sonner les cloches de l'abbaye. Des décennies plus tard, dans ses Mémoires d'outre-tombe, il évoquera le tintement d'un baiser.
De nos jours, le vénérable professeur de littérature française Joe J. Stockholm travaille à l'écriture d'un livre sur les amours de l'écrivain. Quand il meurt, il laisse en friche un chapitre consacré à cette petite sonneuse de cloches. Joachim, son fils, décide alors de partir à Londres afin de poursuivre ses investigations.
Qui est la petite sonneuse de cloches ? A-t-elle laissé dans la vie du grand homme une empreinte plus profonde que les quelques lignes énigmatiques qu'il lui a consacrées ? Quelles amours plus fortes que tout se terrent dans les livres, qui brûlent d'un feu inextinguible le coeur de ceux qui les écrivent ?

À crier dans les ruines - Alexandra KOSZELYK

Tchernobyl, 1986. Lena et Ivan sont deux adolescents qui s'aiment. Ils vivent dans un pays merveilleux, entre une modernité triomphante et une nature bienveillante. C'est alors qu'un incendie, dans la centrale nucléaire, bouleverse leur destin. Les deux amoureux sont sépares. Lena part avec sa famille en France, convaincue qu'Ivan est mort. Ivan, de son côté, ne peut s'éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien-aimée. Lena grandit dans un pays qui n'est pas le sien. Elle s'efforce d'oublier. Un jour, tout ce qui est enfoui remonte, revient, et elle part retrouver ce qu'elle a quitté vingt ans plus tôt.